Les univers de la vallée

Univers  : nom masculin : 

  • Milieu, environnement, domaine psychologique de quelqu’un, d’un groupe : Son village était tout son univers. L’univers de l’enfance, du rêve.

A chaque livre correspond son histoire mais également ses personnages qui ont leur propre univers. Les univers ne cessent d’évoluer, de s’étendre, puis se mêlent à d’autres pour donner autre chose. Les univers naissent, vivent et disparaissent à l’infini.

Pour « Maria, fille de la vallée des rêves », en plus, des univers apportés par les personnages, j’ai tenu à créer des différents environnements pour donner de la dimension à l’histoire. Voici quelques exemples de ceux que vous pourrez retrouver au sein du livre :

  • Le temps : Dans le roman, l’histoire se déroule au passé mais on peut remarquer qu’à chaque début de chapitre (à partir du deuxième), deux narrateurs (Julie et Eric) racontent « l’après-histoire » de Maria. Cette fois-ci, l’histoire ne se déroule plus au passé mais au présent et on devine que quelque chose s’est passé et que les deux personnages ont besoin de reparler des événements qui se sont déroulés précédemment :

Chapitre 2  Introduction :

Maria par Julie

       (Note de l’auteur : Ce récit a été réalisé grâce à l’aide de Julie Vennier, amie et membre de mon groupe de musique, qui a accepté de me parler de Maria, de sa vie et des raisons de son mal être. Nous sommes le Vendredi treize Août, cela fait maintenant un mois que Maria n’est plus là ….            Julie m’accueille chez elle, dans sa chambre. Je la trouve debout, appuyée contre l’armoire juxtaposant son lit ; elle semble aller mieux…)

– Je trouve ça bien que tu aies décidé de récolter des témoignages sur Maria. Je pense que ça peut aider sa mère. Viens t’asseoir sur le lit, je vais tout te raconter depuis le moment où je l’ai connue et même avant. Le récit risque d’être long, j’espère que tu as de la place sur ton dictaphone !


  • La musique : On y reviendra dans la rubrique « Playlist » mais la musique est omniprésente dans l’histoire. Ne serait-ce que par le groupe « Les shadows Bodies » (Julie, Eric, …). C’est un peu le fil rouge du roman et régulièrement, on découvre les compositions du groupe :

Pris de colère, elle se leva d’un bond, attrapa sa veste et traversa le salon d’un pas rapide.

– MARIA, MARIA, cria sa mère affolée, IL N’AURAIT JAMAIS FAIT UNE CHOSE PAREILLE !!

Mais Maria était déjà partie, franchissant la porte d’entrée en la claquant. Dehors, par la fenêtre de sa chambre, on entendait Julie jouer de la basse et chanter en vue du concert qu’elle allait produire avec son groupe.

I met the love and I met the humiliation

I met the hate and I showed my repulsion

Trahie … Maria se sentait abandonnée. Elle essayait de contenir ses pleurs mais en vain. Deux mots résonnaient encore dans sa tête  « L’aimer… » … « L’accepter …». La voix de Julie n’arrivait même pas à chasser ses pensées, tandis qu’elle s’éloignait progressivement de sa maison.


  • Les rêves : Forcément, la base du livre. J’ai toujours pensé que les rêves étaient là pour nous aider à nous guider dans la vie. J’imagine que c’est notre subconscient qui nous alerte lorsque nous nous mettons en danger ou que nous ne prenons pas la bonne décision. Dans l’histoire de Maria, les rêves faits par les personnages font partie intégrante de leur réalité. Ces visions sont là pour les mettre face à leur réalité et leur montrer la voie qu’ils doivent suivre ou celle qu’ils doivent éviter. Ils leur permettent aussi de se rendre compte de leur façon d’être ou d’agir :

– Tu promets de pas te foutre de moi ?

– Promis ! lui assura-t-il, tout en levant la main droite.

– Tu crois-tu que les rêves peuvent être réels ?

– Qu’est ce que tu veux dire par là …. ?

– J’ai rêvé de mon père cette nuit …. Je l’ai perdu quand j’étais quand j’étais petite et … et cette nuit, dans mon rêve, il me poussait à changer de vie pour que j’aille mieux. J’avais l’impression qu’il était vraiment à mes côtés pour m’aider. Il avait l’air inquiet pour moi et ce qu’il m’a dit, m’a un peu retourné.


  • L’écriture : les poèmes et les récits couchés dans le journal intime de Maria sont aussi une part importante du livre. Ils permettent à Maria de confier sa souffrance, ses peurs et ses douloureux souvenirs. Ils sont comme un échappatoire pour elle et elle s’y réfugie dès qu’elle peut afin de se libérer :

Les limites qui nous entourent

Ne sont plus franches et sûres

Nous ne pouvons plus nous appuyer

Sur l’une d’entre elles

Elles sont irréelles et dangereuses

Notre avancée est incertaine

A tout moment, nous pouvons

Basculer dans un monde

Sans âme et sans espoir

Assurés de ne pas en ressortir

 

Extrait du journal secret de Maria (Neuf Mars)


 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s